Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Compteurs

Pages lues: ype="text/javascript" src="http://www.ovnet.net/cpt/?code=5/56/7102/7/3&ID=414678637"></script>

Visiteurs:

Recherche

Texte Libre

Archives

6 novembre 2013 3 06 /11 /novembre /2013 13:45

Le site d'olivier Baccialone est ouvert 

Published by La boulange - dans Lacanau
commenter cet article
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 11:50

Sur Lacanau , sur notre canton de Castelnau , nous assistons à une belle  parade de faux-culs...

Ou comment passer d'une liste de divers gauche aux municipales de 2008 a un soutien par la droite la plus réac du département à savoir l'UMP , à savoir le MODEM.

Se présenter en tant que candidat de l'extrème centre , indépendant des partis, ressemble à une partie de cache-cache, à une partie de poker menteur avec les médocains et les médocaines..

Cela ressemble à l'élection de Sarkozy en 2007 où ce type Sarko s'est présenté comme au dessus des partis .

Et depuis 2007, l'attaque des classe moyennes, des classes ouvrières et salariés est de mise .

Il n'y a pas eu de regressions aussi fortes sur les libertés : nous en sommes depuis 2002 à la 19ième loi sur la répression qu'ils touchent les enfants, les délinquants (si cela marchait , on le constaterait) , les pauvres, les immigrés , sur les libértés publiques  (internet , médias  etc) 

Et ces lois , ces rotondonades ont elles eu un effet sur la délinquance réelle? Non il y a 17% d'augmentation des atteintes aux personnes.

Et depuis 2007, il y a regression sur le pouvoir d'achat des français, de la quasi totalité des français... L'espsilon sont les actionnaires des groupes apatrides , sans loi , ni foi.

Il y a 28% de personnes de français sous le seuil de pauvreté et combien en Médoc????

Et depuis 2007, ce type s'attaque à tout ce qu'était le programme du Conseil National de la Resistance de 45: retraites, sécurité sociale, école publique laïque etc...

Et depuis 2007, ne parlons pas de la politique étrangère : la France est rendue ridicule , voir considérée comme un pays de seconde zone ...

ET là le soutien de Juppé nous parait tendancieux : Juppé passe son temps à soutenir ses candidats sur Bordeaux ou la Gironde , il ferait mieux de canaliser Sarko sur des affaires comme la Libye ou le Japon...

Comme le dit si bien Juppé ou Sarko, revenir sur le nucléaire n'est pas d'actualité ... Blaye est peut être un chateau avec des chais du Médoc sur la rive droite???

Voilà une élection cantonale , même à notre niveau du Médoc, n'est pas déconnectée de ce qui passe au niveau départemental ou national...

Nous sommes un certain nombre à avoir marre de ces apolitques de façade, qui picorent un coup à gauche et galopent à bride abattue vers leur camp d'origine : la droite réac et anti-républicaine.

 

Et à gauche que constatons nous:

Une candidate députée du Médoc faisant son trou, faisant son boulot sans faire de bling-bling , sans effet de tribunes, sans effet de jogging sous les caméras (comme Sarko avant son malaise fragal), voilà la proposition...

Regardons son travail et ne partons pas sur du n'importe quoi.

Pascale Got sera à Lacanau ville ce mercredi à 19h  et le lendemain le jeudi 17 mars à 19h à la salle l'Escoure à Lacanau-Océan.

Allez lui poser des questions , mettez là en difficultés si vous le souhaitez ou vous le pouvez mais regardez les faits et les actions ..

Le Médoc a besoin de sérieux et non pas de bling-bling mal assumé.

Les moulins à vent , c'est beau comme celui de Vensac mais des candidats qui brassent du vent comme Sarkozy et consorts , cela suffit un peu de prendre les médocains pour des c...

Published by La boulange - dans Campagne
commenter cet article
2 mars 2011 3 02 /03 /mars /2011 07:27

flyer mail

 Il faut retenir la réunion du 16 mars à 19h à la salle des fêtes de Lacanau-Ville

et celle du 17 mars à 19h à la salle L'escoure à Lacanau-Océan

 

Vous êtes toutes et tous invités

Published by La boulange - dans Campagne
commenter cet article
16 janvier 2011 7 16 /01 /janvier /2011 21:09
Jeudi 14 janvier, Nicolas Sarkozy a déboulé chez Airbus à Blagnac, près de Toulouse pour ses voeux aux « forces économiques » du pays. Encore fois, la photo était belle, la mise en scène soignée: une visite de l'usine, filmée bien sûr ; un discours debout, encadré d'une trentaine de salariés d'Airbus, tous à sa taille, au pied d'un A380 tout neuf. Et, sans rire, un slogan placardé sur le site d'Elysée.fr : priorité à l'emploi et à la préservation de notre modèle social. 

Sarkozy prend son nouveau rôle très au sérieux. Il est P-R-O-T-E-C-T-E-U-R. Aussi, a-t-il calmé le timbre de sa voix. Il s'autorise quelques sourires, mais jamais moqueurs. Il a bien appris ses fiches (« la question, c'est pas de se féliciter des 40 années de succès, c'est de savoir comment construire les 40 années de succès à venir », formule répétée 4 ou 5 fois sur place ). Ce meeting électoral, de trois heures durant à peine, coûta dix tonnes de CO2. Le Monarque utilisa son Airbus présidentiel flambant neuf pour cette simple liaison intérieure. A Blagnac, le lieu était bouclé par un dispositif de sécurité hors normes. Une centaine de contestataires de la CGT furent fermement refoulés par les CRS.

Le tropisme auto-centré de Sarkozy l'égare souvent. Ainsi, pour le Monarque, la crise qu'il A subi en 2008 fut la bataille de toutes les batailles, le déclenchement d'une mutation insensée et imprévue du monde moderne. Pauvre président de l'UMP, l'homme croit ainsi savoir que «la crise que nous avons vécu a accéléré les mutations de l'économie.» Pour preuve, Sarkozy mentionne le développement de la Chine, de l'Inde ou du Brésil, comme si cette évolution datait d'il y a 18 mois. Et pour s'en sortir, Sarkozy a la formule, la même qu'en 2007 : « il faut rompre absolument avec la dévalorisation du travail. »

Depuis quelques jours, Nicolas Sarkozy a redécouvert le travail. Il en glisse quelques allusions dans chacun de ses discours. Il en profite pour rappeler combien la défiscalisation des heures supplémentaires fut un succès et la preuve qu'il avait tenu ses promesses de réhabilitation du travail. C'est l'une des seules mesures-totem qu'il lui reste à défendre de sa funeste loi Tepa de l'été 2007. La défiscalisation des intérêts d'emprunt immobilier ont été supprimés dans la loi de finances 2011. Le bouclier fiscal subira bientôt le même sort. Ces heures sup' furent pourtant une catastrophe. Lundi dernier, François Fillon a défendu la mesure, qu'il est  « hors de question de remettre en cause », « un élément-clé de notre compétitivité. » Quelques jours auparavant, la Dares publiait son dernier état des heures supplémentaires dans les entreprises de plus de 10 salariés du secteur marchand : une jolie progression de 13,7% au 3ème trimestre dernier, quand le chômage progressait encore. Prudemment, cette direction du ministère du Travail rappelaient l'effet d'aubaine, pour les entreprises, qui désormais officialisent leurs heures supplémentaires pour mieux se les faire rembourser.

A Blagnac, Sarkozy se voulait lyrique : « nous ne sommes pas condamnés au déclin, mais les recettes qui marchent, les stratégies qui réussissent, on les connaît: réhabiliter le travail, améliorer notre compétitivité, réduire nos dépenses publiques et faire en sorte que chacun puisse s'y retrouver. » Quelle générosité ! La réforme des retraites ampute le pouvoir d'achat de quelques millions de Français, préserve la feuille d'impôt de quelques milliers plus fortunés. C'est la protection version Président des Riches !

A Blagnac, Sarkozy n'avait que le travail en tête, l'occasion d'un dérapage : « Il faut qu'on réhabilite le travail et qu'on comprenne mieux que, pour que nous nous en sortions, il faut absolument que nous travaillions mieux. » Sur le travail, Sarkozy reprit son costume de 2007. Il en sortit de son texte. « Détaxation des heures supplémentaires, fin des 35 heures ... », Sarkozy prit l'air contrit, comme un dentiste contraint d'arracher une dent, « là encore, ce n'est pas une question d'idéologie.» Entendez-le mesdames, messieurs ! Il n'y a pas d'autre alternative ! « Les 35 heures, c'est pas la peine qu'on s'oppose sur cette question... si un seul autre pays au monde avait fait ce choix, nous aurions pu le faire. » Quel grand seigneur ! Sarkozy avait le même argument, l'exemple étranger en l'occurrence l'Allemagne, pour défendre le bouclier fiscal de ses amis du Premier Cercle... « On ne peut pas travailler moins dans un monde qui avance à une vitesse stupéfiante.» Sarkozy ne crut pas utile d'appeler son nouvel ami Jacques Séguela qui considérait récemment que « le salaire moyen d’un Chinois est 10 % du smic et ils sont heureux.»

Sarkozy se félicita à nouveau de la progression du taux d'emploi des 55-59 ans, 4 points de mieux depuis 2007, « enfin dans la moyenne européenne ! ». Il faudrait oublier la progression quasi-parallèle du taux de chômage des mêmes seniors. 

Sarkozy, qui se voulait pourtant « protecteur », n'eut aucune proposition contre le chômageet la précarisation de masse. Aux « souffrances » et « difficultés » nées de la crise, à la «profonde aspiration à davantage de justice », si ce n'est cette réhabilitation du travail : «qu'on laisse travailler ceux qui veulent travailler », « pas qu'on multiplie les allocations ». La protection a ses limites. Et les allocations fiscales, les niches de quelques-uns, ont toujours les faveurs du Président des Riches.

Sarkozy voulait montrer qu'il connaissait ses dossiers, comme la parité euro-dollar, trop élevée (l'eau, ça mouille, n'est-ce-pas ?). Il dénonce l'Irlande et ses impôts trop faibles (qui « ne peuvent durablement nous dire "Venez nous aider" et continuer à garder un impôt sur les bénéfices des sociétés moitié moindre »)... et il se plante. Le taux officiel de l'impôt sur les sociétés en Irlande se situent entre 12,5%, et 25%, avec une moyenne à 22,5%, soit le même niveau ... qu'en France. Sarkozy a aussi promis de réduire les déficits, qu'il a creusé de quelques 200 millions d'euros en 2009 et 2010, « quelle que soit la croissance » et, surtout, «sans augmenter les impôts. » Soucieux de protéger la fortune, le président des Riches put enfin évoquer sa fameuse réforme de la fiscalité du patrimoine : « Je suis de ceux qui pensent qu'il est plus logique de taxer les revenus du patrimoine que de taxer la détention du patrimoine. » C'est sans doute pour cette raison qu'il a quasiment supprimé ce qu'il restait de droits de succession en 2007. 

A Blagnac, Sarkozy s'était ménagé une quinzaine de minutes d'intervention « spontanée » au milieu des ouvriers d'Airbus. A hauteur d'homme, le micro bien branché mais filmé de quelques rangs derrière, un immense garde du corps derrière lui. 

A Paris, le lendemain, il s'adressait à la troisième chambre du pays, le Conseil Economique et Social. Ce machin qui ne sert à rien vient de se doter d'un nouveau président, à l'issue d'une élection sans surprise du candidat unique Jean-Paul Delevoye. Dans les rangs, une quarantaine de conseillers choisis par le Monarque lui-même. « Je suis convaincu qu'au travers du dialogue social, on peut avancer sur un certain nombre de sujets. » Sarkozy eut des propos convenus, à peine relayés. L'homme joue son nouveau rôle, quite à enfoncer « Dans ce monde en profonde mutation, la France ne tiendra son rang qu'en avançant résolument vers une intégration européenne plus poussée

Le plus grave était ailleurs. Sarkozy a raté l'occasion historique de soutenir le mouvement populaire tunisien. Il a préféré soutenir jusqu'au bout l'autocrate déchu, avant de refuser, à la dernière minute dans la soirée de vendredi, l'atterrissage (non demandé) à l'avion de l'ancien président Ben Ali.
Published by La boulange - dans La semaine de Juan
commenter cet article
16 janvier 2011 7 16 /01 /janvier /2011 09:09

preview_01978273

 

Le 18 mai 2009, Stéphane Hessel était invité par Ségolène Royal à l'Université Participative Populaire "Quel avenir commun entre l'Afrique et l'Europe au XXIè siècle?". 

L'auteur du livre "Indignez-vous!" était déjà indigné. Ré-écoutez son intervention :

 

Pour voir toutes les interventions de notre Université Participative Populaire cliquez sur le lien : "Quel avenir commun entre l'Afrique et l'Europe au XXIè siècle?".

 

Université populaire participative sur l'Afrique, le 18 mai 2009

 

Université populaire participative sur l'Afrique, le 18 mai 2009

 

Stéphane Hessel avec Ségolène Royal et Elikia M'Bokolo lors de l'Université populaire participative, le 18 mai 2009 au Théâtre Dejazet (Paris 3è), "Quel avenir commun entre l'Afrique et l'Europe au XXIè siècle?".

Published by La boulange - dans Désirs d'Avenir Lacanau
commenter cet article
6 décembre 2009 7 06 /12 /décembre /2009 15:19
Published by La boulange - dans Médoc-Gironde
commenter cet article
16 août 2009 7 16 /08 /août /2009 06:10

derapage_prefectoral

16 août 2009 7 16 /08 /août /2009 05:52

 

En direct de desinformations.com, le microcosme nous dit:

Place Beauvau - La multiplication des explosions met les services secrets sur les nerfs ou sur un siège éjectable, selon. La pomme, logo de la célèbre marque informatique coupable de cette série de crimes odieux, est au coeur de tous les soupçons de la CIA comme du MI5 et de la DGSE, qui ignorent encore la parade contre ce redoutable vecteur de mort.

De nombreuses entreprises suspectes et équipées en produits Mac ont été immédiatement placées en dépôt de bilan pour complicité aggravée avec l'ennemi. Les touristes frimant avec leur iPhones 3Gs étrangers ou leurs MacPro en alu ont été priés de regagner leur ambassade à pieds, les transports publics comme les taxis leur étant formellement interdits, surtout si le dit touriste porte une barbe inutilement longue ou une burqa qui n'est pas la bienvenue. Ces mesures énergiques sont celles de notre grand leader qui, sans céder à la panique, veut faire appel au bon sens et croire à la coopération du peuple pour vaincre cet ennemi qui, plus petit que trois pommes, semble s'être infiltré partout.

Le présidentissime Nicolas Sarkozy, un peu fatigué aussi des querelles intestines dans son parti, a fait poser des scellés sur le siège de l'UMP.

Le parti au logo beaucoup trop chiraquien devrait faire l'objet d'un arrêté de dissolution dans les 24 heures. Il est vrai que Jean-François Copé a quelque chose de saoulant. Un nouveau grand parti sarkozyste devrait être fondé à la suite. Son logo serait soit une Rolex soit un cigare, quoi que Henri Guaino reste prudent, ne voulant pas risquer une interprétation clintonienne en ce qui concerne le symbole du maître du monde.

"J'ordonne la mise en quarantaine de la Normandie et la destruction immédiate de toutes les pommes actuellement sur le territoire national. La phase II de mon plan d'éradication de ce danger d'un genre nouveau, consiste à ensuite détruire toutes les pommes du monde, à coups de champignons s'il le faut !", ajoute martial notre présidentissime Nicolas Sarkozy.

En accord avec la FNSEA, chaque pomme fera l'objet d'une compensation exceptionnelle de 1€, ou expédiée en Afghanistan, pour renforcer l'équipement de nos troupes. Les observateurs observent, car c'est pour cela qu'on les paye, que depuis cette annonce, la production corse de pommes a fait un bond de 600%.

16 août 2009 7 16 /08 /août /2009 05:48

Merci à actuchômage pour sa viligance sans faille.

02089850974_web.jpg"Dans cet article des Echos, on apprend qu'au 1er juillet 70.800 salariés avaient signé une convention de reclassement personnalisée. En mai, ils étaient déjà 66.900. En avril, 58.000... En l'espace d'un an, leur nombre a crû de 250%.

Ce qui signifie qu'au total 70.800 salariés licenciés depuis un an et moins figurent actuellement dans la catégorie D de Pôle Emploi (chômeurs non immédiatement disponibles en arrêt maladie, en stage ou en formation, en CRP ou CTP [1], non tenus d'effectuer des actes positifs de recherche), et non dans l'officielle catégorie A qui sert de référence pour la propagande médiatique (chômeurs disponibles immédiatement, n'ayant exercé aucune activité dans le mois et tenus d'effectuer des actes positifs de recherche). "

Published by La boulange - dans Economie
commenter cet article
16 août 2009 7 16 /08 /août /2009 05:36



Face à une sécheresse qui s'accélère, Ségolène Royal, Présidente de la Région Poitou-Charentes, demande une accélération des décisions. Cotes mal calées, arrêtés de restriction ou d'interdiction de pompage qui arrivent trop tard : dans un contexte déjà difficile, les arrêtés de restriction ou d'interdiction se sont fait attendre souvent plusieurs jours, alors que l'urgence est caractérisée.

En effet, en raison d’un important manque de précipitations en juillet, une détérioration de la situation est observée par rapport au mois de juin. En juillet les débits moyens des cours d'eau sont apparus inférieurs voire largement inférieurs aux débits interannuels historiques sur la majorité des stations de Poitou-Charentes. Fin juillet, 400 kilomètres de ruisseaux et rivières étaient à sec.

C'est pourquoi la Présidente de la Région Poitou-Charentes demande à l'Etat de prendre d'urgence toutes les mesures visant à préserver la ressource en eau. On voit encore de l'irrigation intensive en plein jour !

Aux côtés des maires des communes concernées, des associations de pêcheurs et de très nombreux habitants, Ségolène Royal et le Conseil Régional lancent un appel à la responsabilité et à l'action pour préserver l'eau, ce bien collectif et précieux.