Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Compteurs

Pages lues: ype="text/javascript" src="http://www.ovnet.net/cpt/?code=5/56/7102/7/3&ID=414678637"></script>

Visiteurs:

Recherche

Texte Libre

Archives

25 janvier 2009 7 25 /01 /janvier /2009 23:26
Alors que notre région souffre, que le Médoc est coupé du reste de la Gironde, Sarkoléon vient "compasser" sur notre pooooovre sort.
Et que fait notre guignol national, est bien le guignol comme toujours.
Il vient féliciter les services publics alors que l'on supprime à tour de bras ces dits services publics, suppression de services, fermetures d'agences locales, reversion sans compenser aux collectivités locales les services de l'état (DDE etc), privatisation etc etc.
ET Sarkoléon vient dans le Médoc mais pas n'importe où au Pian , vous savez la commune qui est au coeur du Médoc, la commune où les familles aux minima sociaux habitent, la commune qui se refuse à construire des logements sociaux et surtout une commune avec un maire bien de chez nous ou plutot bien du monde sarkosiste : le PMU (ah zut encore UMP).

nous vous invitons à lire ce qu'en pense 3 élus de base, 3 élus girrondins qui sont au contact de leurs concitoyens, 3 élus , evidement qui ne sont du monde de la compassion mais du monde des gens qui habitent ou survivent dens ce monde que veut nous imposer Sarkozy.

Lire ce qu'en pense Jean Marie Darmian maire de Créon:
La première tempête privatisée (la suite)

Pascale Got , notre députée du Médoc qui , visiblement , n'a pas attendu Sarkoléon pour visiter le Médoc et l'a laissé faire le beau devant les caméras de TV:
25 janvier 2009

Je rentre d’une après midi de visites de communes médocaines sinistrées par la tempête. Tant pis pour la venue de Nicolas Sarkozy!

Le spectacle n’est que désolation au Porge, Saumos ou Le Temple comme beaucoup de communes du littoral. Une partie de la forêt est à terre et les bâtiments ont souffert. Les communes du littoral ont été généralement plus touchées que les autres même si faire une hiérarchie des conséquences serait mal venue. ( la suite)

Pour la "bonne bouche" , nous vous mettons l'article RN89 sur Philippe Meynard, maire de Barsac et qui est membre du MODEM. La consideration de Philippe Meynard est du même niveau que la nôtre envers Sarkozy.

"Si monsieur Sarkozy qui est dans le Médoc pour contempler des pins pliés veut venir ici, on va lui expliquer la situation." Joint par téléphone, Philippe Meynard, maire (Modem) de Barsac, nous raconte l’abandon par les pouvoirs publics après les intempéries qui ont ravagé le Sud-Ouest de la France.

Commune de deux mille habitants sur les terres du Sauternes en Gironde, Barsac est protégée de la Garonne par une digue menacée par les eaux.

"On a reçu un appel pour nous alerter à 4 heure du matin dans la nuit de vendredi à samedi et depuis on doit se démerder. On a reçu aucune info depuis. Personne ne nous donne d’indication.

J’ai même eu les pompiers qui m’ont appelé ce matin pour savoir si j’avais des informations particulières, ce qui est quand même hallucinant... Je suis sur Internet sur le site Vigicrues. On surveille la montée des eaux tout seul. On fait des calculs savants avec des gens de Barsac qui connaissent mieux que moi la Garonne et on ne se plante pas trop.

Pour le moment, on est à sept mètres (d’eau derrière la digue). On a calculé qu’à 20 heures, on sera à huit mètres. On est protégé par la digue jusqu’à neuf mètres.

Si Monsieur Sarkozy qui est dans le Médoc pour contempler des pins pliés veut venir ici, on va lui expliquer la situation. Parce que si c'est pour venir faire un tour en hélicoptère quand ma commune sera inondée, moi ça ne m'intéresse pas.

Une tempête, on n’y peut rien. Mais là, c’est un fleuve qui monte. Il y a des digues et une fois que ça passe par dessus, on ne peut rien faire. Personne ne se préoccupe de l’état des digues.

Le plus incroyable, c’est que leur entretien est à charge des privés, à ceux dont la digue est sur leur terrain: ce ne sont pas les pouvoirs publics qui s'en occupent mais des associations de propriétaires privés qui paient des cotisations pour l’entretien des digues.

Et comme les sections s’arrêtent aux limites des communes, si une association de propriétaires merde, l’inondation peut arriver par le voisin. On pourrait imaginer que les pouvoirs publics se réunissent pour s’en occuper… Là, on doit se débrouiller."

Il ne faut pas être, grand clerc, pour que le guignol national est encore en phase: "PLAN DE COM". Surtout quand il annonce , modicus que tout sera rétabli dans la semaine... On va voir ou plutot on va rire jaune.
Il aurait mieux fallu qu'il refile les sous de son déplacement surtout de son armada, à ceux qui souffrent.

Partager cet article

Repost 0

commentaires