Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Compteurs

Pages lues: ype="text/javascript" src="http://www.ovnet.net/cpt/?code=5/56/7102/7/3&ID=414678637"></script>

Visiteurs:

Recherche

Texte Libre

Archives

27 janvier 2009 2 27 /01 /janvier /2009 07:26

Avec France Inter, la chronique de Bernard Maris, journaliste et écrivain. En un an, l'encours des fonds de pension a brûlé 3 300 milliards de dollars en un an, autant de moins pour assurer les retraites de dizaines de millions de salariés ! Qui osera encore défendre la retraite par capitalisation ?


Voilà pourquoi des millions de retraités sont ruinés !
La chute des bourses nous donne l’occasion de revenir sur les fameux « fonds de pension » dont on nous rebattit les oreilles pendant des années, disant que le seul moyen de sauver les retraites c’était d’abandonner le vieux système de la répartition et de passer à celui de la capitalisation, autrement dit de l’accumulation d’épargne placée en actions... Car l’argent fait des petits, c’est bien connu, et particulièrement en Bourse.

3300 milliards de dollars à la mer !
Et bien non, l’argent ne fait pas des petits, si vous mettez des billets de cinquante euros dans une bouteille dans votre jardin, vous allez être étonnée, un an plus tard, les billets n’auront pas proliféré. Pour qu’ils prolifèrent, il faut les placer dans une banque, et il faut que cette banque ne les laisse pas dans les coffres bien entendu, mais les utilise pour faire travailler de braves salariés. Ce qui fait qu’on est revenu au point de départ : si vous voulez des retraites, il faut que de braves salariés, des actifs travaillent pour vous, pas moyen de faire autrement. Il faut stimuler des ingénieurs, des techniciens, ou des ouvriers qui vont bosser pour vous.

Or voici que la Bourse s’effondre... Le dernier rapport de l’OCDE de décembre 2008 indique que l’encours total des fonds de pension de ses membres, de l’OCDE donc, a reculé de 3300 milliards de dollars en un an. Autant de moins pour faire travailler des actifs. Bref, les retraités sont ruinés, particulièrement ceux qui sont proches de la retraite et sont confrontés à l’effondrement de leur patrimoine.


Car les gestionnaires des fonds de pension espéraient une hausse continue de la Bourse. Ils espéraient même, ces naïfs, jouer sur les plus values boursières : au fur et à mesure que de nouveaux retraités demanderaient leurs pensions, ils espéraient bien vendre une partie de leur portefeuille, avec plus value, pour honorer leurs engagements.
Un petit conseil à leur donner. Et s’ils allaient voir du coté des paradis fiscaux ? Dans les paradis fiscaux dorment 10000 milliards de dollars. Ce sont des dollars de fraudeurs du fisc, des gens assez peu sympathiques, ou de maffieux, encore moins sympathiques. Et si, plus généralement, on  utilisait cet argent stérile pour payer la crise dont ils sont en partie responsables ?

Le livre du jour : Mathieu Pigasse et Gilles Finchelstein, « Le monde d’après » d’après la crise, chez Plon.

Partager cet article

Repost 0
Published by La boulange - dans Economie
commenter cet article

commentaires