Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Compteurs

Pages lues: ype="text/javascript" src="http://www.ovnet.net/cpt/?code=5/56/7102/7/3&ID=414678637"></script>

Visiteurs:

Recherche

Texte Libre

Archives

8 juin 2009 1 08 /06 /juin /2009 07:50


Le vainqueur du scrutin européen en France n'est pas l'UMP mais l'abstention (59%). Le camp "majoritaire" pèse moins de 30% des suffrages. Rachida Dati, dimanche soir, avait oublié la date du référendum européen de 2005. Daniel Cohn-Bendit s'est amusé par avance: "on va pouvoir enfin débattre avec elle, on va s'amuser." Europe Ecologie (16%) tutoie le PS (16,8%), tandis que le Modem s'est effondré (moins de 7%). Le Front de gauche dépasse de peu le Front National et le NPA.

Les représentants du Parti Socialiste ont ressorti les vieux arguments des soirs de déconvenues électorales: Pierre Moscovici a dit qu'il fallait se mettre au travail sur le front des idées. Jean-Luc Mélenchon a joué le mauvais rôle : "c'est un désastre". Il a également refusé l'alliance européenne proposé par Cohn-Bendit pour voter contre la réélection de José-Manuel Barroso à la tête de la Commission européenne. Arnaud Montebourg a essayé de masquer sa déception. En île de France, la liste Europe Ecologie (20%)  écrabouille le Parti Socialiste (14%), derrière l'UMP à 30%. Mêmes scores dans le Sud-est. Vers 21H10, Martine Aubry s'exprime, déçue et modeste. Elle parle avec "lucidité", de l'abstention, des 70% des voix qui se sont portés contre Nicolas Sarkozy, et de l'instrumentalisationd de l'insécurité dans la campagne UMP, mais aussi (et surtout) de l'échec deu Parti Socialiste: "nous ne sommes pas crédibles". Quelques instants plus tard, Xavier Bertrand s'exprime à une tribune, entouré d'Eric Besson, Jean-Marie Bockel, Bruno Le Maire, Hervé Morin et Christine Albanel. Bertrand s'est félicité d'un score au-delà de "nos espérances." Sans rire, il a ajouté : "ce soir, il y a eu une prime à ceux qui ont parlé d'Europe...." Parlait-il de l'UMP ? "Le vote sanction a été sanctionné par les Français". L'UMP ne progresse pas en nombre de voix. Xavier Bertrand s'en soucie peu. Les apparences sont sauves.


Brice Hortefeux se réjouit du score de l'UMP, il adoube "Méluch" en déclarant qu'il a dit quelque chose de très juste en déclarant que Nicolas Sarkozy tenait ses engagements... François Fillon évite de parler du taux d'absention. Vincent Peillon rétorque que l'union des droites pèse donc ... 28% (+ ou - Libertas)... Michel Barnier reste lucide. Prépare-t-il sa nomination à la Commission européenne ? "Je ne peux pas vous dire que c'est un succès de la majorité présidentielle"...

Côté Modem, on attend la réaction de Bayrou. Corinne Lepage, sur France 2, semblait défendre ... Europe Ecologie. "Dans la démarche du parti démocrate et du camp écologiste, il y a des points d'extrême convergence."

UMP autiste, Ecolos en pleine forme, Socialistes en questions, Modem sonné.

Mais surtout, in fine, les Français n'étaient pas là.

Partager cet article

Repost 0
Published by La boulange - dans Campagne
commenter cet article

commentaires