Martine Aubry: "le Parti socialiste a surtout besoin d'une profonde rénovation"

Entendu en 2002,2007 et maintenant en 2009 , à moins que ma mémoire ne défaille. Il faudra fouiller dans les archives. Peut être que Google nous aidera.

D'autres nous parlent de "tremblement de terre", expression entendue au soir du 21 avril 2002. Quand en  15 minutes, 4 ou 5 individus décidèrent que le PS allait voter Chirac.  Et là, la rénovation elle va se faire comment ? Il serait peut être temps que le PS respecte ses statuts :

http://www.parti-socialiste.fr/toutsurlepsStatutsStatuts6.php

Article 6.7 :

Convention nationale
Sans préjudice de l’application des dispositions de l’article 6.8, la Convention nationale du Parti est réunie deux fois l’an sur un thème de discussion fixé par le Conseil national. La décision de convocation précise l’effectif des délégués et les modalités de la discussion collective. Toute Convention nationale est précédée d’une Convention fédérale et, si le sujet le nécessite, d’une Convention régionale.

Article 6.8 :

ordre du jour de la Convention nationale
Une question est inscrite à l’ordre du jour de la Convention nationale, dès lors que 5 000 adhérents, répartis dans au moins 20 fédérations, avec un maximum de 500 signatures et un minimum de 25 signatures par fédération, en font la demande.

Article 6.9 :

Conférence militante
Une Conférence militante est réunie au moins une fois par an par le Conseil national, qui en fixe l’ordre du jour. Elle a pour objet de permettre aux adhérents de se prononcer sur des questions d’actualité politique nationale ou internationale.
Une question est inscrite à l’ordre du jour de la Conférence militante soit sur proposition du Bureau national, soit lorsque 5 000 adhérents répartis dans au moins 20 fédérations avec un maximum de 500 signatures et un minimum de 25 signatures par fédération en font la demande.
La décision de convocation d’une Conférence militante relève du Conseil national, qui fixe les modalités de désignation et l’effectif de ses délégués, ainsi que les modalités de discussion collective.
Les programmes électoraux demeurent de la compétence du Congrès ou d’une Convention nationale. Les accords politiques relèvent des décisions du Conseil national.

Alors on commence quand ?"