Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Compteurs

Pages lues: ype="text/javascript" src="http://www.ovnet.net/cpt/?code=5/56/7102/7/3&ID=414678637"></script>

Visiteurs:

Recherche

Texte Libre

Archives

9 juin 2009 2 09 /06 /juin /2009 08:31

pub-sarko-ntv.jpgIl ne faudrait sûrement pas tirer des conséquences trop définitives de ces européennes, qui ont souvent été terres d’aventure. Vous vous rappelez comme moi des scrutins qui avaient placé Tapie devant Rocard, ou Pasqua associé à de Villiers devant l’UMP. On a vu ce qu’il en est advenu.

 

Il n’en reste pas moins qu’il s’est passé hier des choses je crois importantes, et importantes car il ne s’agissait que peu d’un vote défouloir.

 

Sarko, bravo. Franchement, un excellent score, dans des élections intermédiaires, toujours vouées au « vote sanction », et alors que le gouvernement se coltine une crise économique qui fait trembler le monde. La clé ? Je pense tout simplement que c’est le leader incontesté à Droite, et que son hyperactivisme convainc. Bref, s’il y a un type qui fait de la politique, qui se démène, c’est lui. Pour les résultats sur le terrain, chacun apprécie comme il l’entend, mais sur le plan électoral, quelle efficacité ! Depuis toujours la Gauche sous-estime Sarko : la pire des erreurs. Je dois reconnaître d’ailleurs que Sarko fait bien mieux que Mitterrand sur l’ouverture, et ça compte.

 

Pour le PS, c’est une branlée de plus. Pour l’un, c’est la faute des divisions. Pour un autre, on n’a pas assez utilisé les gloires locales. Pour un autre, il faut rénover les méthodes… Franchement, et entre nous, je vote PS depuis 1980, mais là, ça commence à devenir très difficile. Je passe sur ces règles sclérosées qui ossifient le parti autour du contrôle de ses finances. Le problème est plus prosaïque : quel est le programme du PS ? Voilà une question : résumez-moi en quelques lignes la politique économique et sociale du PS. A part les vieilles rengaines ripolinées par des boîtes de com’, il n’y a rien. Ajoutez des leaders, petits et grands, qui vous filent de l’urticaire dès qu’ils ont dit deux mots… Les chiffres dans les banlieues parlent : le PS est d’un autre monde. Et en Ile-de-France, les arton142.jpgPS est à quatre points derrière les Verts. Tant qu’il n’y a pas un programme compréhensible, c’est cuit. Je précise d’ailleurs que c’est un problème qui dépasse la France : il devient de plus en plus difficile de vendre le socialisme comme perspective d’avenir.

 

C’est certainement pour cela qu’il faut prendre au sérieux le score des Verts. Aux européennes, ils jouent sur du velours, et avaient un leader qui sait parler. Mais là, on a vu le programme : Europe, écologie et des idées. Ce sera plus dur pour d’autres élections, car les réseaux locaux ne sont pas toujours très affriolants. Je n’ai pas oublié que les Verts étaient en réanimation après la présidentielle. Mais, les électeurs, eux, ils sont là. Et ils se retrouvent bien avec une Gauche décontractée, européenne, qui axe sur l’écologie comme vision de la société.

 

Bayrou a la gueule de bois parce qu’il avait placé la barre très haut, mais il reste une force centriste qui fait un score correct. A l’extrême gauche, pas de bouleversement non plus : les discours ont leurs limites.

 

Et si tout ce petit monde, qui ressemble bien à la société française, s’organisait ? Sarko serait cuit en 5 minutes. Mais ça, c’est une hypothèse d’école, car tous ces loosers ont des egos surdimensionnés, et préfèrent s’organiser pour piquer le goûter de leur petit copain, plutôt que de se résoudre à la chirurgie qui nous permettrait de ne pas aller tout droit vers l’avenir radieux d’un nouveau quinquennat de Sarko.  

 

voir le site de Gilles Devers

Partager cet article

Repost 0
Published by La boulange - dans Campagne
commenter cet article

commentaires