Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Compteurs

Pages lues: ype="text/javascript" src="http://www.ovnet.net/cpt/?code=5/56/7102/7/3&ID=414678637"></script>

Visiteurs:

Recherche

Texte Libre

Archives

20 juin 2009 6 20 /06 /juin /2009 08:39


 

 

Le traitement de la crise iranienne, idéologique, hystérique et léger, commence à m’insupporter gravement.

Il y a d’abord la vacuité des révolutionnaires en chambre, des étoiles dans les yeux pour raconter la prétendue révolution Twitter, qui transforment Téhéran en sorte de Disneyland de la smooth revolution post-moderne. C’est à peine s’ils ne nous racontent pas un happening.

Il y a les médias, qui se complaisent dans le feuilleton, comme l’a souligné André sur une autre affaire, qui dissimulent à peine leur excitation et qui, à force de ne lâcher que des bribes d’information pseudo-factuelles, ne disent plus rien. Rien notamment de la réalité du résultat du scrutin, et rien de la violence de ce qui se prépare.

Et puis il y a les "anti-impérialistes de service", grincheux éternels, qui commencent à construirent le récit, fictif, d’une manipulation américaine derrière ce mouvement de révolte.

La réalité est pourtant sous nos yeux.

D’une part, comme le montrent les sites bien informés, et même le Canard de mercredi, citant des sources diplomatiques très crédibles, il y a le hold-up électoral du siècle. Non seulement Mahmoud Ahmadinejad n’a pas gagné cette léection au premier tour, mais il l’avait bel et bien perdue, et il n’aurait pas du être au deuxième tour. Certaines sources, moins fiables, parlent même d’un score calamiteux, de l’ordre de 10 %.

Les Mollah, du conseil de la révolution, semblaient très divisés jusqu’à hier soir. Mais l’intervention du "Guide suprême", l’ayatollah Khamenei, a clairement montré que le pouvoir avait choisi son camp.

Il a pris position pour Ahmadinejad et déclaré que "le sang de ceux qui tombent allait retomber sur les opposants", se déclarant même prêt au sacrifice suprême pour défendre la révolution. En d’autres termes, il a donné son feu vert pour une répression violente.

Une véritable guerre civile se prépare, dans un pays très cultivé, très développé, de bon niveau de vie et surtout hébergeant de nombreux Palestiniens et Libanais.

Le pire et à craindre, et il serait bon de se rappeler dans les heures qui viennent que la "Révolution Twitter" n’est pas seulement un vaste monome sur Twitter. Il y a des gens qui risquent leur peau et qui vont payer cher, quelle que soit l’issue du mouvement.


- Anglade

Partager cet article

Repost 0
Published by La boulange - dans Articles de journaux
commenter cet article

commentaires