Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Compteurs

Pages lues: ype="text/javascript" src="http://www.ovnet.net/cpt/?code=5/56/7102/7/3&ID=414678637"></script>

Visiteurs:

Recherche

Texte Libre

Archives

27 juin 2009 6 27 /06 /juin /2009 02:44

 

En France 85% des parlementaires sont dépositaires d’autres mandats, ou exercent d’autres fonctions publiques ou privées, contre environ 10% chez nos voisins.

Certains considèrent la représentation des citoyens comme un métier à temps partiel, d’autres comme une distinction honorifique qui ne justifie par d’y consacrer beaucoup de temps. Cumul et professionnalisation se retrouvent à tous les échelons de nos structures territoriales. Cet état de fait est toxique tant pour notre démocratie que pour le débat politique. Il induit les modes de scrutin et la pérennité d’un système fermé au sein duquel le parlementaire agit d’abord pour assurer sa réinvestiture et sa réélection plutôt que pour participer à l’élaboration de la Loi en fonction de l’intérêt général. On l’a très bien vu par exemple avec la nomination du président de France télévision par le Président de la République. De nombreux élus de Droite n’ont pas hésité à dire, dans les médias ou leurs circonscriptions, leur opposition à cette disposition mais l’on votée malgré tout ou se sont gardés de venir à l’Assemblée pour s’abstenir ou voter contre. On peut également évoquer certains points critiques de la révision de la Constitution en 2008, le retour au sein du Commandement de l’OTAN, ou plus récemment encore la Loi Hadopi.

Parce qu’il n’est évidemment facile pour personne de scier la branche sur laquelle on est assis, nous devons absolument les y aider. Plus les aiguillons seront nombreux moins ils pourront s’y soustraire. Des parlementaires de tous bords conscients des conséquences calamiteuses de ces pratiques - qui peuvent être également les leurs tant est forte la pratique et la pression interne pour son maintien - se prononcent régulièrement en ce sens . Aidons les à rendre indéfendables les faux arguments que tant utilisent pour justifier l’injustifiable.
Stop Cumul réclame dans l’absolu la modification de l’article 3 de la constitution, éventuellement en recourant au nouveau référendum d’initiative parlementaire, pour interdire les différents cumuls, s’adresse aux partis pour obtenir leur engagement et sa mise en pratique dès la constitution des listes pour les élections régionales de 2010 et individuellement aux parlementaires pour qu’ils saisissent le dossier. Vous avez (beaucoup) plus de détails sur le blog :
 http://stop-cumul.over-blog.com/

Partager cet article

Repost 0
Published by La boulange - dans Articles de journaux
commenter cet article

commentaires