La carte géographique destinée à re-définir les périmètres de chaque circonscription pour élire les 11 députés des Français de l'étranger vient d'être publiée au journal Officiel. Celle-ci sera donc utilisée pour les législatives de 2012.

Le monde a simulé ce qu'aurait donné ce redécoupage électoral avec le résultat du second tour de l'éléction présidentielle de 2007. Le résultat de cette simulation montre bien le machiavélisme qui s'est caché derrière ce redécoupage.

En 2007, Nicolas Sarkozy avait obtenu 54 % des suffrages des Français de l'étranger contre 46 % pour Ségolène Royal. Avec ce nouveau découpage et avec les résultats des urnes de 2007, il y' aurait eu en juin 2007 9 députés UMP contre deux pour la gauche. Le résultat parle de lui-même.

Slate pour sa part, grâce à des graphiques synthétiques et avec un découpage légèrement différent, obtient avec les mêmes hypothèses que le quotidien national 6 députés UMP contre 5 pour le parti socialiste.

Ce n'est donc pas un bourrage des urnes que vient de faire la majorité mais une adéquation pour maximiser le nombre de ses députés en 2012. C'est de la mauvaise foi patente tout en respectant les règles.