Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Compteurs

Pages lues: ype="text/javascript" src="http://www.ovnet.net/cpt/?code=5/56/7102/7/3&ID=414678637"></script>

Visiteurs:

Recherche

Texte Libre

Archives

8 juillet 2009 3 08 /07 /juillet /2009 17:14

 

 

 

"J'espère que l'exemple de Poitou-Charentes va pousser l'Etat à être beaucoup plus offensif lorsqu'il faut défendre des entreprises stratégiques", a déclaré la présidente socialiste de la région, en réagissant à la reprise d'Heuliez par le groupe Bernard Krief Consulting.

Une usine heuliez (Sipa)

Une usine heuliez (Sipa)

Le tribunal de commerce de Niort a validé mercredi 8 juillet le plan de reprise de l'équipementier et constructeur automobile Heuliez (1.000 salariés) présenté par le groupe Bernard Krief Consulting, seul candidat en lice.
Le groupe avait présenté son offre jeudi au tribunal de commerce. A la sortie de cette réunion, le président de Bernard Krief Consulting Louis Petiet avait indiqué que le plan prévoyait la reprise de "600 salariés" et "un effectif de 800 à 900 d'ici à trois ans". Selon lui "le plan de reprise s'élève entre 50 et 80 millions d'euros".

Partenaires étrangers


Louis Petiet avait précisé que le groupe s'appuyait sur des partenaires étrangers, originaires notamment du Moyen-Orient et de Chine pour rassembler les fonds nécessaires. Bernard Krief Consulting est un groupe spécialisé dans le conseil aux entreprises et, depuis cinq ans, dans la reprise de sociétés en difficultés.
L'entreprise familiale fondée par Adolphe Heuliez en 1920 et installée depuis à Cerizay (Deux-Sèvres) est l'un des plus gros employeurs du département.
Heuliez avait été placé en redressement judiciaire le 15 avril. L'entreprise emploie 1.000 salariés à Cerizay (Deux-Sèvres).

Une "belle victoire", selon Ségolène Royal


Ségolène Royal, présidente socialiste de la région Poitou-Charentes, a déclaré que cette reprise d'Heuliez était "une belle victoire". L'ancienne candidate du PS aux élections présidentielles a tenu à souligner que la région Poitou-Charentes entre au capital de l'équipementier automobile à hauteur de "5 millions d'euros".
"C'est la démonstration qu'avec du courage, de l'obstination, du travail, des solutions existent et qu'un autre modèle économique est possible, c'est un message d'espoir pour toutes les entreprises françaises qui sont imaginatives, comme ici pour la voiture électrique et propre", a assuré Ségolène Royal au cours d'une conférence de presse.
L'ex-candidate à la présidentielle s'était fortement impliquée dans la défense de l'entreprise.
Elle a expliqué que la région, "visionnaire", selon elle, "garantit la moitié des emprunts qui sont faits par le repreneur", et qu'elle va également mettre "en place la sécurité professionnelle pour 220 salariés pour maintenir 90 % des salaires et pour leur apporter une formation professionnelle".
"J'espère que l'exemple de Poitou-Charentes va pousser l'Etat à être beaucoup plus offensif lorsqu'il faut défendre des entreprises stratégiques", a-t-elle déclaré. (Nouvelobs.com)

Partager cet article

Repost 0

commentaires