Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Compteurs

Pages lues: ype="text/javascript" src="http://www.ovnet.net/cpt/?code=5/56/7102/7/3&ID=414678637"></script>

Visiteurs:

Recherche

Texte Libre

Archives

17 juillet 2009 5 17 /07 /juillet /2009 09:00

 

 


Il est bien l'adversaire de 2007 de Ségolène Royal.

Qualifié par les journaux de super-menteur (successeur de Chichi) , maintenant, la cour des comptes confirme qu'il se paye (ou plutôt que les contribuables que nous sommes tous, payent)  des sondages d'opinions plus ou moins frelattés publiés par ses zélateurs habituels. (voir l'article ci-dessous de  RichardTrois)

 

Hier, à Salles, lors de la campagne électorale pour le canton de Belin-Berlier, nous avons appris que la réforme des collectivités territoriales, dit rapport Balladur  n'avait que pour unique objet , non pas la simplication des strates locales mais la trop grande présence des élus de gauche dans ces instances.


Vincent Nuchy le candidat socialiste (site du PS du Barp),  nous a mis en parralléle le coût que permettrait "d'économiser" la suppression de la pluspart des communes et des départements par le sieur Sarkozy.

Savez vous que cette économie (la suppression de la grande majorité des élus locaux , municipaux, etc) sera égale à l'augmentation des charges de la présidence de la république (l'Elysée y compris, oui oui ,  la sauterie du 14 juillet et les 173% d'augmentation de salaire de Sarkoléon)  par le même Sarkozy depuis qu'il est président.

Oui, supprimons ces élus communaux , malfaisants, trop prés des citoyens pour donner ces sous à la cour de sa majesté Sarkoko.

 

Autre vaste plaisanterie que nous avons appris hier à Salles en Gironde que le parti du président : vous savez le PMU ( Ah zut l'UMP)  pouvait créer des candidats UMP sans étiquette.....


Oui , oui vous avez bien lu , la candidate de droite , ex suppléante UMP de Foulon à la législature de décembre 2008, ex candidate dissidente UMP aux sénatoriales en 2009, se présente comme candidate sans étiquette UMP (dixit l'hebdo local : "la dépèche du bassin") aux cantonales.


Nous avions connu , pas mal de candidats UMP en particulier aux muunicipales , sans étiquette ou apolitique comme par exemple le maire actuel de Lacanau, mais là , la maire du Barp , maire UMP (dixit la classification préfectorale  et les divers votes de la sus dite) fait dans le grandiose  CANDIDATE UMP SANS ETIQUETTE.


Autre pique, à la question d'un journaliste à cette dame : la réforme Balladur supprimant les départements , qu'en pensez vous?

Réponse de la dite dame Dornon: "cette élection n'a rien à voir avec la réforme Balladur."...

Elle fait fort,: participer à une cantonale et dire que ce, ces cantons que la "reforme Ballamou" va supprimer , n'a rien à voir!!!

Ou comment scier la branche où elle essaye de mettre son séant!!!

 

  • Oui , où se trouve la morale dans cette débauche de contre-vérités,?
  • Oui , où se trouve la morale quand nous avons un représentant au plus haut niveau de l'état qui paye les sondages à sa gloire?
  • Oui, où se trouve la morale quand , même localement , une élue se présente sans étiquette et dans la même phrase est qualifiée d'UMP?


Ce parti du PMU (ah zut l'UMP) a vraiment peur des électeurs et doit se cacher et faire les elections en catimini , oui en catimini , une première: faire des élections en période estivale.


Ce parti du PMU qui a mis au pas les représentants de l'état, car là aussi, Philippe Madrelle le président socialiste du conseil général de Gironde nous a donné cette info qui vaut son pesant de cacahuètes: Faisant fi de la tradition républicaine qui voulait que le prefet avertise le président du conseil général concerné des dates d'elections, ce représentant de l'état sarkoziste n'a non seulement pas averti le président du dit conseil general mais a fait avertir par un sous fifre de la préfecture,  le député (F.Deluga) du coin des dates de l'élection.

  • Oui où en est la morale en politique?
  • Oui où en est la morale de cet état sarkozyste ?


Des blogguers ont surnommé Sarkozy ,: Sarkoléon3.

  • Avec des représentants de l'état qui font dans le prefet bonapartiste de la plus belle eau du 19ième siècle,
  • avec des atteintes aux libertés de type Hadopi, de type sondages frelattés, de type la propaganda télévisuelle (TF1, Fr2 etc etc) ou journalistiques ,
  • avec des atteintes aux libertés fondamentales comme la criminalisation des conflits sociaux ou des libertés (par ex sans papiers ou de paroles ou d'écrits que Sarkozy attaque  en justice, là aussi rompant une tradition républicaine)
  • avec des atteintes à notre système social français ou à la laïcité,
  • avec des atteintes à la démocratie locale,socle de notre république,
  • etc,


Oui Sarkozy est SARKOLEON 3




L'article de Richard 3

"Illégalement, Nicolas Sarkozy a payé les sondages OpinionWay publiés par Le Figaro et LCI

En violation du code des marchés publics, la Présidence de la République, représentée par le directeur de cabinet de Nicolas Sarkozy, a payé des sondages de l'institut OpinionWay pourtant publiés par Le Figaro et LCI.

Page 11, du rapport publié ce Jeudi par la Cour des Comptes et signé Philippe Séguin, au chapitre "Le cas particulier des Etudes", on découvre une bombe.
On y apprend que depuis le 1er Juillet 2007, Nicolas Sarkozy finance à hauteur de 1,5 Millions d'€, via un intermédiaire, sans bon de commande et sans mise en concurrence, des sondages qui sont ensuite publiés dans la presse.
Cette absence de mise en concurrence est bien entendu tout à fait illégale.
Mais ce n'est pas tout.

La Cour des Comptes s'interroge aussi sur les raisons qui peuvent pousser l'Elysée à payer des sondages hors de prix alors que ceux-ci vont paraître dans la presse. Les auditeurs de la Cour ont ainsi épluché les sondages payés par l'Elysée : "la comparaison des résultats publiés dans la presse et de ceux remis à la Présidence" ne fait "pas apparaître de différence"...

Pourquoi ?
La réponse vient assez vite. Il ne s'agit pas de n'importe quels sondages!
Ce sont ceux de l'institut OpinionWay.
Cet institut de sondage dont le Canard Enchainé puis Ségolène Royal ont dénoncé la partialité ainsi que ses affinités avec l'UMP: par exemple, le président d'OpinionWay, Hughes de Cazenave a été chargé de mission au cabinet de Gérard Longuet.
Dans son livre "Ma Plus Belle Histoire C'est Vous", Ségolène Royal détaillait la mécanique bien huilée des sondages OpinionWay immédiatement relayés par Le Figaro-LCI-TF1 et qui invariablement viennent soutenir Nicolas Sarkozy ou démolir ses adversaires.

Il suffit de taper OpinionWay sur le moteur de recherche du Figaro ou de Metro pour retrouver la prose générée à l'aide de cet institut. Vous avez tous lu ces titres: Les Français plebiscitent la majorité”, "Royal distancée par Delanoë, selon un sondage", “Le gouvernement Fillon 2 plaît aux Français”, Présidentielle : Sarkozy loin devant Royal ou Aubry, "Sondage : une majorité d'Européens ont une bonne opinion de Sarkozy" etc...

En septembre 2008, je dénonçais un sondage "tripatouillé" OpinionWay-Le Figaro qui defrayait la chronique mais en cachait un autre aux résultats très différents. Un sondage publié en plein congrès du PS...

La Cour des Comptes s'interroge donc sur l'intérêt de la commande de sondages qui vont être publiés par voie de presse. Mais la vraie question est savoir si l'on est dans le cas d'une manipulation de l'opinion. C'est ce que sous-entend  Delphine Batho, Député des Deux-Sevres lorsqu'elle déclare ce soir:
"Nous sommes ici au coeur d'un système d'instrumentalisation de l'opinion et de connivence entre le pouvoir, un institut de sondage et certains médias."

Dans le même communiqué Delphine Batho réclame que toute la transparence soit faite sur les sondages qui ont été payés par l'Elysée avec l'argent du contribuable et publiés par la presse :
"Pour que l'information de tous soit complète, nous demandons à l'Elysée de rendre publique la liste précise des 15 sondages payés par la présidence de la République et qui ont été publiés par certains médias. Cela permettrait à coup sûr de revisiter les conditions de déroulement de certains débats publics où des jeux d'influence pervers s'exercent pour manipuler l'opinion."

 

Question subsidiaire posée par le site Arrêt sur Images :
"Qui est l'intermédiaire secret ?"
"Dans un premier temps, LeFigaro.fr ne citait pas Opinion Way, avant de corriger le tir vers 17h30. L'AFP ou Liberation.fr, eux, ne mentionnent pas la question des sondages, contrairement à Rue89 ou Reuters, qui évoquent bien les rapports particuliers entre l'Elysée et Opinion Way.
Un point n'est pas éclairci par le rapport : quel cabinet joue ainsi les intermédiaires entre l'équipe présidentielle et les sondeurs ? Il n'est pas nommé, mais selon la Cour, il empoche 10 000 euros par mois au titre de son conseil auprès de la Présidence.
"

 

Partager cet article

Repost 0
Published by La boulange - dans Médoc-Gironde
commenter cet article

commentaires