Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Compteurs

Pages lues: ype="text/javascript" src="http://www.ovnet.net/cpt/?code=5/56/7102/7/3&ID=414678637"></script>

Visiteurs:

Recherche

Texte Libre

Archives

24 juillet 2009 5 24 /07 /juillet /2009 22:56

 

 

 

 

En direct de notre correspondance de Saint Soluteur les Turins de l'agence de presse Désinformations.com


Cette année, la France s'est engagée à reconnaître, au même titre que ses propres diplômes universitaires, les diplômes d'enseignement catholiques, du moment que le Saint Siège les aura certifiés conformes au dogme. Les enseignements seront dispensés en France. En échange de cette entorse à la laïcité, le Vatican et les diocèses français reconnaîtront enfin les filières "sexe" qui constituent un pôle majeur du système éducatif français.

Rappelons que le bac sexe est indispensable aux acteurs et actrices pornographiques nés après 1988 (décret "Excellence de la pornographie française" co-signé par Claude Allègre alors ministre de l'éducation, et par la ministre de la culture). Les établissements religieux se sont engagés à pourvoir dorénavant cet enseignement à tous les élèves désirant s'orienter vers les carrières du sexe, ou aux jeunes filles souhaitant simplement une vie d'épouse respectueuse de ses devoirs envers son époux légitime.

Nos enquêteurs bien désinformés ont rencontré des hommes d'église profondément gênés par la réforme. Le père Dudeux, professeur de mathématiques au lycée Saint Patrick de Trousset-les-Mines, a cru en deviner l'instigatrice. Il s'est exclamé devant nous : "cette Carla trop délurée influence mal notre président. Pensant à ce texte scélérat, je rêve de lui dire : essuie ça vite et bien !" Beaucoup de catholiques pratiquants, nous a-t-il confié, lui exposent leurs craintes.

Dans des établissements plus progressistes, comme au lycée Saint Eugène de la Flagellation, on accueille cette réforme comme une nouvelle manière de s'ouvrir à la foi. Le père Dodu qui y supervise l'enseignement religieux a récemment pris contact avec des collègues européens. Ceux d'Irlande bénéficient depuis quelques jours d'une publicité qu'ils n'attendaient pas. Ils discutent actuellement de méthodes pédagogiques, qui bien que cela ne fut pas au programme, ont été expérimentées depuis des décennies dans de nombreux pensionnats.

Certains établissements de pointe, tels les collèges Sainte Marylin Chambers et Lou Charmelle de la Piété, ont déjà monté des formations optionnelles allant très loin. Même des laïques n'osent les suivre : jeux de domination, soumission, châtiments sexuels, bondage, fouet, ainsi que des pratiques mineures.

Selon certains audacieux, ces enseignements atypiques pourraient contribuer efficacement à ré-évangéliser la jeunesse. En effet, des étudiantes pas franchement folles de la messe se sont déjà déclarées prêtes à suivre ces cursus. Les enseignants espèrent que dans le cadre du processus de Bologne, leur formation sera intégrée à l'espace européen de l'enseignement supérieur. Mais pour cela, le ministère ne leur a pas laissé le choix dans la date : il faudra attendre la parution du décret.

Partager cet article

Repost 0

commentaires