Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Compteurs

Pages lues: ype="text/javascript" src="http://www.ovnet.net/cpt/?code=5/56/7102/7/3&ID=414678637"></script>

Visiteurs:

Recherche

Texte Libre

Archives

27 juillet 2009 1 27 /07 /juillet /2009 07:36

 

 

 


En direct du microcosme de désinformations.com:

Elysée - De source bien désinformée, une autre raison pourrait expliquer le malaise du présidentissime Nicolas Sarkozy : les élections partielles de l'UMP à l'élection cantonale partielle de Belin-Béliet organisée après le décès, le 8 juin, du conseiller général UMP Alain Péronneau, a provoqué la sainte colère de notre illustrissime leader. Constatant l'incompétence de son entourage politique, le présidentissime Sarkozy a immédiatement réagi en félin politique, décrétant que plus aucune élection partielle ne pourrait avoir lieu d'ici sa réélection en 2012, et encore.

Tout avait bien débuté pourtant: la salle des fêtes était déjà préparée, et Nicolas Sarkozy avait prévu d'y fait un petit saut imprévu pour exhiber son génial sens de la stratégie politique, pas comme cet empoté de Jacque Chirac qui avait décidé la dissolution de l'Assemblée nationale au mauvais moment sur les conseils de son vil conseiller Dominique de Villepin. Carla Bruni devait chanter une petite chanson a capella et en Prada.

La victoire du candidat socialiste, Vincent Nuchy, face à la candidate UMP Christiane Dornon, a donc naturellement déclenché la mutation immédiate du préfet de Gironde en Alaska, qui n'est même pas un département français où vivent des multiples Sarah Palin, et la publication d'un décret du Conseil d'Etat soumettant "toute élection girondine à caractère partielle à l'approbation d'un comité réuni pour la circonstance et présidé par le candidat issu des rangs de l'UMP." Claude Guéant faisant remarquer à son illustre leader le caractère possiblement contestable d'un point de vue strictement constitutionnel et non moral de cette décision, Nicolas Sarkozy fit convoquer Brice Hortefeux, ministre de l'Intérieur et des expulsions, pour examiner la possibilité de soumettre à son approbation toute élection partielle en Gironde. L'astuce juridique a consisté à s'appuyer sur les conséquences de l'accession au trône d'Angleterre (1154) d'Henri Plantagenêt, époux d'Aliénor d'Aquitaine. Ce couronnement avait en effet fait de l'estuaire de la Gironde une voie d'accès pour les rois d'Angleterre en Aquitaine. La félonie ayant ainsi été réactualisée, le sain soupçon de "risque permanent de trahison au profit de perfide Albion" fut reçu comme motif juridique totalement valide et incontestable par le Conseil constitutionnel réuni à l'Elysée pour entériner la décision.

Fatigué, le présidentissime aurait ensuite décidé d'aller fumer un cigare en faisant son jogging... provoquant l'inévitable : un malaise vagal.

 

pour info: Vincent Nuchy est le 50ième conseiller général de gauche en Gironde (sur 63) .Il a été élu avec 56% des voix. La droite detenait ce canton depuis 72 ans.

Partager cet article

Repost 0
Published by La boulange - dans Propaganda
commenter cet article

commentaires