Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Compteurs

Pages lues: ype="text/javascript" src="http://www.ovnet.net/cpt/?code=5/56/7102/7/3&ID=414678637"></script>

Visiteurs:

Recherche

Texte Libre

Archives

5 août 2009 3 05 /08 /août /2009 06:03


Un article polémique de  toiroy à méditer

Alors que la peur des ondes est devenue un sujet d’actualité et fait même l’objet d’un « Grenelle des ondes », on est de plus en plus en droit de se demander à qui peut profiter ce phénomène qui s’est emparé de l’opinion publique ?

Alors que la peur des ondes est devenue un sujet d’actualité et fait même l’objet d’un "Grenelle des ondes", on est de plus en plus en droit de se demander à qui peut profiter ce phénomène qui s’est emparé de l’opinion publique ?

Commençons l’expérience et tapons "antennes relais" dans Google. Et là que voit-on apparaître ? Une fois passé le site cartoradio de l’Agence Nationale des Fréquences qui offre une cartographie des antennes relais, on trouve tout de suite le site des Robins des Toits, une association qui s’est spécialisée sur la thématique des « Dangers du portable, antennes relais... ». Viennent ensuite les articles de presse sur les sujets qui font l’actualité et l’article Wikipédia que l’on ne manquera pas de consulter, si l’on veut avoir une idée éclairée avant de se lancer dans le débat.

S’il n’y a rien de particulier pour les liens non-sponsorisés, il faut regarder les liens sponsorisés, qui sot aujourd’hui au nombre de 5.

Les marchands de peurs : Mais qu’ont-ils à vendre ?

Le premier de ces sites, "Silicium organique", nous vend des Oscillateurs Magnétiques de Compensation (CMO). Mais quel est donc cet étrange objet ? Après un texte introductif dans lequel on peut lire que « La vie est dangereuse, certes, nous allons tous en mourir, mais autant que ce soit en bon état… » on trouve la définition du CMO « un Émetteur d’Ondes de Compensation, ultra faibles, sans aucune toxicité, dont le but est d’aider l’organisme à retrouver son équilibre bio-électromagnétique naturel lorsque celui-ci est perturbé par un environnement d’ondes potentiellement dangereuses. »

Les auteurs partent du principe que « l’exposition aux rayonnements électromagnétiques modifie notablement plusieurs paramètres biologiques vitaux » et que les « CMO permettent le retour à l’équilibre biomagnétique naturel. » Les chercheurs de la société Tecnolab qui ont mis cet outil au point auraient démontré que « l’usage du CMO permet à l’organisme vivant de retrouver pour la plus grande part son équilibre biomagnétique naturel, en compensant les effets non biocompatibles des ondes Electromagnétiques. »

D’après eux, l’exposition aux champs électromagnétiques déstabilise une dizaine de paramètres dans l’organisme, et l’émission de signaux électromagnétiques du CMO permettrait de rétablir ces paramètres : « Ainsi, le calcium intracellulaire n’augmente plus, la mélatonine ne chute plus, le taux d’oxyde nitrique se maintient à un niveau normal, la neurogenèse fonctionne normalement, le système immunitaire de se déprime plus, les symptômes de stress diminuent et la résistance au stress au travail augmente. » Aussi, il existe un CMO pour contrebalancer toutes les expositions aux ondes : portables, écrans plats, écrans cathodiques, bureau-maison, antennes relais, lignes électriques, Equilibres, habitats... Et bien évidemment, les internautes peuvent régler par le biais d’un compte paypal.

Le site "Planète bien-être", lui, nous propose « Géoalpha », une protection contre les téléphones portables et les antennes relais. Pour l’utiliser, rien de plus simple : « Sortez le GEOALPHA de son coffret et procédez à sa fixation sur l’antenne relais au moyen d’un collier muni d’une sangle de métal (non fourni). Cette installation ne nécessite aucune orientation préliminaire du boîtier, ni aucune modification de l’antenne relais, quel que soit le modèle. Dans l’habitat, il suffit de placer le boîtier dans la pièce la plus exposée aux perturbations. » et ce, pour la modique somme de 144 euros.

Vous vous imaginez en train d’aller fixer votre Géoalpha tout juste livré sur l’antenne relais du quartier ? Toujours est-il que le site Planète bien être, lui, en plus de vendre une quantité d’objets pour vous protéger des ondes, vend aussi, des ioniseurs, des Spiritor, de l’encens, des bougies, des nettoyeurs Ultrasonic, des appareils de radiesthésie, du sel de l’Himalaya et last, but not least, des nécessaires de cartomancie.

Enfin, parce qu’on n’est jamais trop informé sur les ondes qui nous entourent, le site Greenweez nous présente toute une collection de détecteurs d’ondes entre 95,55 et 439 euros tout de même. Le moins coûteux, très design, mais sans affichage il n’indique aucune valeur, c’est simplement un avertisseur sonore dont « le volume augmente avec l’intensité des ondes », le stress !

Des conflits d’intérêts même chez les « indépendants » ?

Alors bien évidemment, il y a peu de chance qu’il y ait un lien direct entre les associations qui affirment l’existence d’un danger et ces marchands qui saisissent l’opportunité de voir monter l’angoisse parmi l’opinion publique pour vendre des objets appropriés.

Cependant on est tout de même en droit de se poser des questions pour certains d’entre-eux.

Ainsi, actuellement, toutes les associations et les « lanceurs d’alerte » s’appuient sur le rapport Bio-initiative, qui n’est autre qu’une compilation d’études diverses et variées, pour soutenir des conclusions qui confirmeraient l’existence d’un véritable danger en provenance des antennes relais et de la téléphonie mobile. Alors que ce rapport est toujours mis en exergue par les journalistes, aucun d’entre eux ne semble se demander qui peut bien en être à l’origine.

Or, à l’initiative de ce travail (dont les plus grandes instances on montré l’aspect douteux au niveau international*) on trouve Cindy Sage, gérante d’un cabinet de consultants spécialisés dans les domaine de la protection contre les champs électromagnétiques. En vous rendant sur le site de Cindy Sage, vous trouverez une liste de clients ainsi que les services fournis par la consultante. Vous pourrez même retrouver sur Youtube une série de 8 programmes dispensés par Cindy Sage sur la thématique des dangers des champs électromagnétiques. Si ces derniers peuvent être regardés gratuitement, il n’en reste pas moins que madame Sage se fait payer pour "créer des champs magnétiques faibles dans vos intérieurs"**.

Cindy Sage présentant, le rapport Bioinitiative ("the only truely independant")

Bien évidemment, le problème ici n’est pas de gagner sa vie avec une activité pour laquelle on a des compétences, mais, vous l’aurez compris, celui de l’indépendance des études. Car en effet, le rapport Bioinitiative est présenté par tous les journalistes comme totalement indépendant. C’est d’ailleurs ce qui le distinguerait des autres rapports "officiels" qui seraient, eux, financés par les industriels.

En France, Cindy Sage pourrait trouver son équivalent en la personne de Catherine Gouhier. Cette dernière est membre du CRIIREM (Centre de recherche indépendant sur les rayonnements électromagnétiques***).

Or, madame Gouhier qui est la secrétaire de l’association et diplômée de Physique de la Faculté des Sciences de Nantes, exerçe depuis plus de 20 ans la profession de "Consultante en environnement électromagnétique", avec son propre cabinet.

Aussi, comme s’interroge un des membres du forum futurascience "Catherine Gouhier, est-elle indépendante ?"

Et effectivement comment parler d’indépendance lorsque l’on vend des heures de consulting sur un danger non prouvé ?

C’est d’autant plus ironique que Cindy Sage comme Catherine Gouhier sont les premières à accuser les instances officielles, telle que l’OMS de biaiser les résultats des rapports pour que les opérateurs puissent continuer à vendre des téléphones portables.

Dans ce maelström seul la science aura le dernier mot, mais quand ?

---

* Ainsi en page d’accueil du site de l’association Robin des toits, on peut télécharger ce rapport présenté comme « Les preuves scientifiques définitives des dangers pour la santé de la téléphonie mobile (téléphone portable, antenne-relais, WiFi, Wimax, Bluetooth, sans fil DECT ...) : le rapport Bioinitiative" ».

Or, comme le rappelle Jean-Paul Krivine, dans l’article "Le rapport Bio-initiative, ou l’apparence du sérieux scientifique", si l’AFSSET (Agence Française de Sécurité Sanitaire) ne s’est pas encore prononcée sur le rapport, le réseau EMF-Net, le Danish National Board of Health, l’Office Fédéral Allemand de Radioprotection, le Conseil de Santé des Pays-Bas ont tous souligné la faiblesse scientifiques du rapport et son aspect non concluant. Sur la question de la qualité de ce rapport voir aussi sur Le Post "Bioinitiative : Le rapport ultime ?".

** Des prestations que l’on peut illustrer avec ce reportage France 5 : "Champs électromagnétique : Info ou Intox ?"

*** Le terme “centre de recherche” n’indique pas que le CRIIREM est une simple association. Le terme “indépendant”, n’indique pas non plus que c’est une association écologique, Catherine Gouhier et la fondatrice Michèle Rivasi étant des élues vertes.

Partager cet article

Repost 0
Published by La boulange - dans Articles de journaux
commenter cet article

commentaires