Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Compteurs

Pages lues: ype="text/javascript" src="http://www.ovnet.net/cpt/?code=5/56/7102/7/3&ID=414678637"></script>

Visiteurs:

Recherche

Texte Libre

Archives

12 août 2009 3 12 /08 /août /2009 07:00



Lundi 10 août, petite culpabilisation générale en Sarkofrance. Des plages du Cap Nègre, Sarkozy fait savoir qu'il s'active pour la libération de Clotilde Reiss. A Paris, Kouchner avoue que la France n'est pas restée si passive à l'ambassade de Téhéran. Et Philippe de Villiers se sent conraint de justifier son ralliement à l'UMP.

Sarkozy culpabilise
Entre deux bains dans l'eau tiède des plages du Cap Nègre, Nicolas Sarkozy "est sur le pont". C'est un nouveau communiqué officiel de l'Elysée qui nous l'apprend. Le Monarque se sent-il coupable d'avoir autant mis en scène son repos, après son malaise cardiaque du 26 juillet ? Samedi, les Français ont pu voir médusés les premières images du faux procès de la jeune Française Clotilde Reiss à Téhéran, et son "auto-accusation". Dimanche, seul Bernard Kouchner était audible sur le sujet. Sacrilège ! La politique étrangère, c'est le domaine ultra-réservé du Monarque de Sarkofrance. Lundi 10 août, la Présidence de la République a donc fait savoir, à propos de son chef en vacances, qu'""Il multiplie les interventions auprès de tous ceux qui peuvent exercer une influence en vue d'un règlement rapide et de sa libération". Tous les journaux reprennent. "Sarkozy mobilisé pour Reiss" (JDD); "la libération de Clotilde Reiss est une priorité pour Sarkozy" (Le Figaro);
Sarkozy culpabiliserait-il ?

Kouchner culpabilise
Le même jour, Bernard Kouchner a dû reconnaître que l'ambassade de France à Téhéran, comme ces consoeurs européennes sur place, abritaient bien des manifestants hostiles au président Amadinejad pendant la contestation qui suivit sa réélection en juin dernier. "Si des manifestants poursuivis cherchaient refuge à l'ambassade de France, la consigne était d'ouvrir la porte", a déclaré M. Kouchner au Parisien. "C'est une consigne de tous les Européens. C'est notre tradition démocratique." Il n'y a pas de quoi avoir honte Monsieur le Ministre ! Fallait juste le dire plus tôt !

A Téhéran, le porte-parole du ministre iranien des Affaires Etrangères a déclaré dimanche: "Cette Française affirme enseigner le français à Ispahan (...), et elle participe à des manifestations, prend des photos et des films. Cela n'a rien à voir avec l'enseignement de la langue française".

Philippe de Villiers culpabilise
Taclé par Nicolas Dupont-Aignan, Philippe de Villiers a cru bon devoir justifier son prochain ralliement à l'UMP. Il y a quelques jours, on apprenait qu'il rejoindrait Eric Besson et Jean-Marie Bockel au sein du "comité de liaison" animé par Jean-Claude Gaudin. Cette structure sert à coordonner les actions de l'UMP et de ses satellites (Nouveau Centre, Parti Radical, Gauche Moderne…) en vue des prochaines élections. Certains militants du MPF n'ont pas compris. Lundi 10 août, Le Vicomte de Villiers s'est donc confessé: Au sein de ce comité, "il sera plus facile de faire entendre la voix du MPF"; "la preuve a été apportée aux élections européennes que la voix du MPF n'était pas entendue comme elle devait l'être". De surcroît, "la deuxième raison, c'est que je souhaite apporter ma contribution au combat des régionales contre la gauche. Le MPF n'a pas l'intention de faire réélire des gens comme Ségolène Royal". Avant de préciser: "Nicolas Sarkozy accepte qu'il y ait des débats à l'intérieur du comité de liaison". Gageons que Philippe de Villiers a obtenu de belles contreparties électorales locales pour les futures élections régionales...

A droite, n'y-a-t-il donc pas d'avenir hors de l'UMP ?

Lire aussi:

Publié par Juan

Partager cet article

Repost 0

commentaires