Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Compteurs

Pages lues: ype="text/javascript" src="http://www.ovnet.net/cpt/?code=5/56/7102/7/3&ID=414678637"></script>

Visiteurs:

Recherche

Texte Libre

Archives

12 août 2009 3 12 /08 /août /2009 07:30

 

 

En direct du microcosme de desinformations.com

Cap-Nègre - Doit-on pardonner à notre si glamour première dame du monde loin devant Michelle Obama ? Carla Bruni est une star qui a déjà sans hésitation posée nue devant les caméras. Pourquoi pas devant les étoiles sur la plage de Cap-Nègre ?

Notre Rédacteur Suprême a pourtant averti nos millions de lecteurs qu'un décret présidentiel exigeait une tenue vestimentaire décente lors de la nuit des étoiles. Roselyne Bachelot, ministre des franchises médicales a aussi rappelé l'interdiction "absolue" de la pratique de l'astronomie amateur topless, conformément aux exigences du présidentissime Nicolas Sarkozy. Alors pourquoi ?

Après son concert à New York, au prétexte de l'anniversaire du sida de Nelson Mandela, après avoir déjà provoqué le courroux présidentiel en posant nue pour un calendrier de pompiers, Carla Bruni entend mener sa carrière selon un schéma très précis. Il s'en était déjà fallu de peu qu'elle pose dans le plus simple appareil sur les toits de l'Elysée. La nuit des étoiles était l'occasion rêvée de booster sa carrière de chanteuse top model féline.

Après ses photos nues dans différents magazines, Carla Bruni nous offre un mini strip-tease, devant les plus hauts représentants de la communauté scientifique. Le Pr Stumor s'est immédiatement montré très intéressé : "l'organe pair et globuleux pointe anormalement vers l'avant du thorax. Les tubercules de Montgomery sont réguliers et signalent des lymphangites potentielles. Il faudra surveiller tout ça."

Toutefois, "les canaux galactophores semblent particulièrement rudimentaires", observe le Dr Intimus qui ajoute que "les cadrans externes sont mal drainés vers le ganglion de Sorgius et le sus claviculaire". En effet, il manque à l'évidence "aux cadrans internes des ganglions intrathoraciques de relais sus claviculaire" constate, un rien affligé, le Dr Maltou, chirurgien : "serait-ce du polypropylène ?"

Le Dr Maltou a été immédiatement interpellé et écroué en attendant d'être déféré devant un juge de la rumeur malfaisante.

Partager cet article

Repost 0

commentaires