Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Compteurs

Pages lues: ype="text/javascript" src="http://www.ovnet.net/cpt/?code=5/56/7102/7/3&ID=414678637"></script>

Visiteurs:

Recherche

Texte Libre

Archives

3 mai 2007 4 03 /05 /mai /2007 16:05
Présidentielle
Par Laurent JOFFRIN
QUOTIDIEN : jeudi 3 mai 2007
      
Nicolas Sarkozy n'a pas perdu. Mais Ségolène Royal a gagné.
Pourquoi un jugement aussi lapidaire ? Parce que dans ce débat fait de passion froide et de retenue agressive, la candidate socialiste l'a emporté sur un point essentiel : la légitimité. Nantie de 26 % des voix au premier tour ­ presque autant que Mitterrand en 1981 ­ et de sondages innombrables qui la placent juste derrière Nicolas Sarkozy ­ c'est-à-dire, tout de même, avec la moitié de la France pour soutien ­, elle a démontré ce dont l'opinion a un moment douté : elle est parfaitement capable d'être présidente de la République. Au moins autant, en tout cas, que Sarkozy, qu'elle a malmené pendant plus de deux heures, lui dont on disait qu'il n'en ferait qu'une bouchée. Pugnace, précise, dure à la repartie en dépit de quelques maladresses et d'un sens abusif de l'exemple simple, elle a souvent bousculé le favori de la compétition. Sarkozy fut-il mauvais ? Certes non, au contraire. Mais avec toute sa volonté, sa préparation et l'avantage que donnent les 31 % réunis au premier tour, le leader impérial de la droite n'a pas dominé sa rivale. Que doit-elle encore prouver ?
Du coup, le débat de fond a repris ses droits. Les deux protagonistes en ont donné une version limpide. Un libéralisme à la française pour l'un, un socialisme à l'européenne pour l'autre. Une adaptation de la France à la mondialisation d'un côté, enrobée dans un volontarisme trompeur, un refus de la normalisation de l'autre, enveloppé dans un réalisme de bon aloi. En principe, le choix devrait être simple pour un peuple qui n'aime pas courber la tête devant la force des marchés. Mais n'oublions pas qu'en politique les circonstances gouvernent.
Nicolas Sarkozy n'a pas vraiment perdu. Il peut donc espérer conserver son avantage. C'était son seul souhait dans cette épreuve. A l'entrée de la dernière ligne droite, il garde la corde. Un seul problème pour lui : Ségolène Royal a commencé hier soir à refaire son retard.
Repost 0
3 mai 2007 4 03 /05 /mai /2007 12:31

En voulant apparaître comme le champion du camp anti-turc, Nicolas SARKOZY abuse grossièrement les Français sur ses responsabilités passées comme sur ses engagements futurs.

En effet, c’est avec l’accord formel du Gouvernement français, dont il était Ministre de l’Intérieur jusqu’en mars dernier, qu’ont débuté le 3 octobre 2005, les négociations sur l’adhésion de la Turquie à l’Union européenne.

Il doit être clair pour les Français que la future Présidence de la République ne disposera d’aucun moyen juridique et politique de revenir unilatéralement sur ces engagements récents de la France.

La question de l’adhésion définitive de la Turquie à l’Union européenne ne concernera pas la future mandature présidentielle et ne sera pas tranchée avant quinze ou vingt ans, date à laquelle les Français seront invités à se prononcer par référendum.

C’est donc par pure démagogie électoraliste, destinée à exacerber un air du temps xénophobe, que Nicolas SARKOZY brandit l’épouvantail turc. Ce faisant, il prend la redoutable responsabilité d’apporter de l’eau au moulin des intégristes europhobes qui menacent l’équilibre intérieur turc et l’alliance historique entre ce grand pays et l’Europe.

Repost 0
3 mai 2007 4 03 /05 /mai /2007 11:13
 

Nicolas SARKOZY a effectué hier soir une promesse pernicieuse en s’engageant à taxer les camions étrangers sur le sol français, prenant exemple sur la Suisse.

Le principe de libre circulation des biens et des personnes, fondateur de la construction européenne, interdit toute mesure discriminatoire en fonction de la nationalité, la Cour de Justice des Communautés Européennes étant la garante ultime de ce principe. 

Si Nicolas SARKOZY envisage une taxation des poids lourds étrangers en transit sur le sol français, au même titre que Ségolène ROYAL envisage l’application de la Directive Eurovignette, il doit à la vérité de dire qu’elle impliquera la même taxation pour les poids lourds français.

C’est précisément ce que font les Suisses, même s’ils n’appartiennent pas formellement à l’Union européenne.

Repost 0
2 mai 2007 3 02 /05 /mai /2007 07:23

Les mots, les images sont plus parlants qu'un long article .

Ecoutez, voyez ce que des artistes ont à dire. Et en plus, ils le disent simplement , sereinement.

Grand concert pour Ségolène Royal
les réactions des artistes

 


Concert à Charlety : réactions des élus

 


Réaction de François Hollande
Repost 0
1 mai 2007 2 01 /05 /mai /2007 22:47
DDA A la une
[01/05/07]

Je ne désignerai aucun ennemi sur le territoire français et même ceux qui n'ont pas mon opinion politique seront associés aux réformes.


Ségolène Royal au concert-meeting de Charléty.
 
Devant plus de 60 000 personnes, Ségolène Royal s'engage à "rassembler toutes les énergies d'où qu'elles viennent" si elle était élue, disant avoir "entendu" à la fois les messages des candidats de gauche et des électeurs centristes.

"Je ne désignerai aucun ennemi sur le territoire français et même ceux qui n'ont pas mon opinion politique seront associés aux réformes. Je rassemblerai toutes les énergies d'où qu'elles viennent".

"J'ai entendu les candidats de la gauche antilibérale : oui, « la vie vaut mieux que les profits », j'ai entendu l'idéal altermondialiste : « un autre monde est possible »". "J'ai entendu le message des électeurs du centre et des républicains de progrès : rien ne se fera sans goût de la démocratie, sans une Europe qui fonctionne et surtout sans un Etat impartial".

Ségolène Royal revient sur les propos de Nicolas Sarkozy "Il disait que tout était de la faute de mai 68. Quelle mouche l'a piqué? Car Mai 68, c'était il y a 40 ans". "Tout semblait calme autour du Palais omnisports de Bercy", poursuit-elle en évoquant le meeting au cours duquel Nicolas Sarkozy a souhaité dimanche voir "liquider" l'héritage de 68: "Mais à l'écouter, à l'intérieur, ce n'étaient que voitures fumantes, barricades, charges de police, délitement des valeurs, laxisme des moeurs, crise de l'autorité".

"La machine à remonter le temps avait été mise en marche. A Bercy, on était en juin 68. Moi, je ne souhaite pas que la France parvienne à ce point de blocage pour précisément susciter comme en mai 68 des révoltes, des revendications, des grèves qui ont tout bloqué".

"Le Palais de Bercy, ce n'est pas la remontée des Champs Elysées, Malraux, ce n'est pas Doc Gynéco, François Mauriac, ce n'est pas Bernard Tapie, et Nicolas Sarkozy, ce n'est pas le général de Gaulle. Alors il faut garder son calme et son sang froid et réformer la France avant qu'elle ne se soulève".

"A Bercy, on a fait ovationner le mot Kärcher, on a parlé de liquider une partie de notre histoire. J'appelle tous les Français à y réfléchir en conscience, à se rassembler sur d'autres valeurs".

"Nous savons à quoi va conduire le passage en force et la brutalité. La fameuse rupture annoncée est une fracture républicaine".

"Je vous salue peuple de France, peuple libre, peuple fier, peuple insoumis et qui veut la victoire".

Elle poursuit :"J'ai reçu tellement de bonheur partagé ce soir que tout le reste est oublié. Je suis avec vous, libre, droite, pour, dimanche prochain, faire gagner la France".

"Je suis solide, je le savais mais le courage du combat politique, je l'ai construit avec vous pendant les 18 mois de campagne électorale. Mon courage, c'est vous, mon courage, c'est pour vous, mon projet, c'est vous!".

Ségolène Royal veut "pour son pays la paix et la fraternité". "Vous êtes là pour une France rassemblée et fière de l'être. Vous êtes là pour une France qui libère les énergies, crée des richesses et les répartit bien" ajoute-t-elle, invitant les Français à "écrire une nouvelle page de l'histoire de France" dimanche.

"Maquiller un bilan n'est pas tâche facile. Certains réécrivent l'histoire, captent celle des autres pour brouiller les pistes et créer de la confusion dans les esprits".

"Nous ne sommes pas rassemblés un 1er mai par hasard. Cette date a un sens historique. Elle est la fête de la solidarité et de la demande de dignité du monde ouvrier".

Déclinant les principales mesures de son programme, elle s'engage à revaloriser les bas salaires, affirmant que "la vraie valeur travail, c'est d'abord payer le travail à sa valeur".

Ma candidature "c'est le choix de l'audace, mais aussi de la réconciliation; c'est le choix de l'harmonie, c'est le choix de la paix, de la réussite, de la justice, de l'énergie, c'est le choix d'une France plus juste et donc d'une France plus forte".

"La voulez-vous, cette France qui se relève ? La voulez-vous, cette France souriante ? La voulez-vous, cette France optimiste ? La voulez-vous, cette France qui tend la main ? La voulez-vous, la liberté ? La voulez-vous, l'égalité ? La voulez-vous, la fraternité ?"

"La voulez-vous la victoire ?" "Alors en avant, rassemblons-nous, prenons-nous la main, aimons-nous les uns les autres, construisons ensemble".
Repost 0
1 mai 2007 2 01 /05 /mai /2007 07:09

 

div>
Préparation meeting-concert du 1er mai
envoyé par PartiSocialiste
 
Ségolène Royal, candidate à l'élection présidentielle a le plaisir de vous convier à un GRAND CONCERT-MEETING, "Pour nous, c'est Elle",

Mardi 1er mai

à 15h30 AU STADE CHARLETY

Avec Bénabar, Cali, Miossec, Yannick Noah, Renaud, Grand corps malade, Mafia K1fri, Michel Delpech, Kery James, les têtes raides, Sapho, Leny Escudero, Yvan le Bolloch' et d'autres artistes qui exprimeront leur soutien et leur espoir de voir gagner la "France présidente" le 6 mai.

Le concert s'achèvera par une intervention de Ségolène Royal.
Repost 0
30 avril 2007 1 30 /04 /avril /2007 04:15


Depuis son arrivée à la Région, Mme Royal a mis la Région à la diète et a supprimé tous les privilèges de l'époque Raffarin, époque ayant durée tout de même, trente ans.


- Indemnité des conseillers généraux: 100 000 euros : supprimé

- Fonctionnement groupe politique: 50 000 euros:   supprimé
- Campagne de communication: 980 000 euros: supprimé
- Restauration: 200 000 euros: supprimé
- Brochette de l'été: 75 000 euros: supprimé
- Fête du pain: 50 000 euros: supprimé
- Galette : 50 550 euros: supprimé
- Quatre véhicules sur 14 de la Région:
supprimé


Ce qui fait que au total, Madame Ségolène Royal a économisé 1 505 550 euros  .

Cette argent est depuis utilisé pour des projets utiles comme:

- Le TER à 1 euros

- Chèques livres qui permettent au famille d'avoir leur livre scolaire gratuit.
- Contrat Tremplin ( déjà plus de 3000 emplois crées dans la région)
- Matériel pour les lycées (comme matériel informatique)
- Mise en place de la démocratie participative
- Mise en place des budgets participatifs(dans les lycées par exemple.)


Tout ce qui est marqué ci-dessus a été reconnu par l'UMP et par toute la classe politique , article paru dans le journal La Nouvelle République.

Mon blog: http://desirsdavenir86000.over-blog.net/

Repost 0
29 avril 2007 7 29 /04 /avril /2007 21:38
Pour découvrir la démarche, le pacte présidentiel, le parcours de Ségolène Royal, un excellent site a été ouvert.
Voir
Repost 0
28 avril 2007 6 28 /04 /avril /2007 07:18

 

 









Le président du conseil italien, Romano Prodi, a lancé, vendredi 27 avril, un appel à une "nouvelle donne politique" en France, plaidant la cause d'un rapprochement UDF-PS dans un message vidéo diffusé lors du meeting lyonnais de Ségolène Royal. "Le message que j'ai pour toi, le message que j'ai pour mes amis socialistes et centristes – pour mes amis français tout court – est simple". "Je crois que nous, les démocrates et les socialistes, nous, les Européens convaincus, devons unir nos forces, nous concentrer sur un agenda commun et donner ensemble un nouveau projet de société à nos concitoyens", a-t-il expliqué à la veille du débat qui doit se tenir entre Ségolène Royal et François Bayrou, samedi à 11 heures sur BFM-TV et RMC.

 

La semaine dernière en Italie, la coalition menée par M. Prodi a posé les bases d'un nouveau parti, appelé "parti démocrate", allant des ex-communistes à l'aile gauche des chrétiens-démocrates (la Marguerite). "Vous pouvez devenir ensemble la nouvelle majorité de la France, nous pouvons devenir ensemble en 2009 la nouvelle majorité de l'Europe", a estimé l'ex-président de la Commission européenne, en allusion aux prochaines élections européennes. "Je suis avec vous. Je suis pour cette nouvelle donne politique", a-t-il lancé.

Avant le deuxième tour de la présidentielle française, Romano Prodi a expliqué aux électeurs français qu'ils allaient "participer à la rénovation de la vie politique française et au-delà de la vie politique européenne". "Au lieu de regarder en arrière, il est temps de se concentrer sur notre avenir commun. Ce dont nous avons besoin le plus aujourd'hui, c'est de l'imagination, de la créativité, du courage. Des qualités, chère Ségolène, qui ne te font certes pas défaut", a-t-il souligné, saluant ses efforts de "démocratie participative" et de "participation directe" des citoyens à la vie politique. "Nous sommes proches d'un nouvel élan, d'une nouvelle ambition, d'un futur plus ouvert !"

Un appel chaleureusement applaudi par les 15 000 personnes qui assistaient au meeting de la candidate socialiste.

Repost 0
27 avril 2007 5 27 /04 /avril /2007 23:39


Meeting de Ségolène Royal
Mardi 1er mai
à 15 heures
Stade Charletty

à Paris

Dépêche AP : Ségolène Royal tiendra finalement son meeting du 1er mai au stade Charléty dans le XIIIe arrondissement de Paris, et non au Palais omnisports de Paris Bercy, a annoncé jeudi le PS.

Dans l'entourage de la candidate socialiste, on expliquait ce changement de programme par l'afflux de demandes. Le "POPB" peut accueillir près de 15.000 personnes, contre plusieurs dizaines de milliers pour le stade Charléty.

A 17h, un grand concert de soutien à Ségolène Royal aura lieu.

Sont annoncés:

  • Benamar
  • Cali
  • Michel Delpech
  • Leny Escudero
  • Indochine
  • Renaud
  • Sanserverino
  • Yannick Noah
  • etc

 

Repost 0