Bercy. Le clou final du grand jogging médiatique pré-législatif de l'UMP. Sur une scène immense et un faisceau convergents de projecteurs bleu-blanc-rouge, Nicolas Sarkozy. Derrière lui, un fond de ciel bleu avec un soleil levant qui monte progressivement autour de sa tête, façon vierge à l'enfant dans les tableaux de la renaissance.

A sa droite et à sa gauche, en contrebas toutefois, les ministres et les hautes personnalités du régime, représentatives de la conception UMP' du développement durable.

Alain Juppé, bien sûr, lui aussi bénéficiant d'une légère auréole en sa qualité de nouveau converti.

Près de lui, Arnaud Lagardère, Martin Bouygues, Bernard Arnaud, François Pinault, Vincent Bolloré, Patric Lelay de TF1 (celui qui a dit que son métier était de faire que les "cerveaux soient vacants et prêts à consommer un maximum de Coca-Cola") et ce jeune ex-directeur de cab' de Sarkozy qu'on a dépêché pour le seconder

Tous prennent la parole, décrivent le modèle de société du Grand Ecologiste... Qui pour la culture, qui pour les transports fluviaux et maritimes (Bolloré évidemment), qui pour la solidarité....

Une sorte d'enchantement gagne les 50 000 personnes venues du monde entier. Monaco, Liechtenstein, Luxembourg, venus par jets spéciaux, tous les grands pays fiscalement avancés, sont représentés.

Tout d'un coup, d'une bouche de métro, sortent trois sauvages, peau colorée, cheveux hirsutes, vêtement hâtif, mi-peaux de bête, mi-vieux sacs de récup', et chacun un gros carnet dans la main.

Le service d'ordre se précipite. Même les journalistes accourent et interrogent : -"Mais vous vous rendez compte ! Qu'est-ce que vous venez faire là ? Le Grenelle mondial du développement durable ! Un nouveau modèle de société, vraiment mais qu'est-ce que vous avez à faire là "

- Ben, à vrai dire, c'est pas tellement que ça nous amuse ! Mais avec ce que vous proposez, vous allez pas tarder à disparaître. Alors on est venus, pour prendre des notes et pour porter témoignage !"